•  

    l'Excelsior Photo de présentation du menu de la brasserie.

    L'Excelsior est réputé notamment pour ses fabuleux plateaux de fruits de mer!

    Un lieu incontournable à Nancy,

    l'Excelsior

     

     

    C'est le 12 février 1910 que Louis Moreau décide d'ouvrir à Nancy une brasserie dans la tradition des grands cafés de la "belle Epoque", véritable vitrine de luxe de ses produits,

    l'Excelsior

     

    Si la façade renvoie à l'école viennoise, les lignes courbes du volume intérieur, mêlées aux thèmes végétaux et exotiques, sont celles que l'Art Nouveau nancéien affectionne autrement dit ce qu'on appelle "Ecole de Nancy"

     

    l'Excelsior

    l'Excelsior


    4 commentaires
  •  

    Un sujet que vous avez déjà vu dans mon blog, mais en raison des évènements d'hier, à savoir l'éboulement d'une de ces colonnes sur des maisons de la commune des Mées, je réédite cet article déjà paru en 2017; j'avais visité ce lieu en 2012

    Heureusement aucune victime mais encore des habitants touchés par les intempéries de ces dernières semaines..

     

    Les pénitents des Mées

     

    On les appelle les "Pénitents des Mées" en raison de leur silhouette;

     

    Les pénitents des Mées

    Ce nom provient de la forme d'une masse rocheuse très découpée qui évoque un groupe de moines coiffés de capuches pointues. Celle-ci est le résultat de l'érosion sur le substrat rocheux, qui possède des irrégularités de cohésion  Ce substrat est appelé la "formation de Valensole", conglomérat formé par une accumulation de débris sub-alpins au cours de la fin du Miocène et du Pliocène, épais de plusieurs centaines de mètres.

     

    Les pénitents des Mées

    Bien que la façade des Pénitents évoque des formes rocheuses plus ou moins coniques, il s'agit d'un ensemble de crêtes et de minuscules canyons, s'interrompant simultanément sur un plan vertical. Cette formation s'étire sur environ un kilomètre, et la falaise la plus haute atteint 114 mètres.

    Les pénitents des Mées

    Pénitents des Mées car situés sur cette commune (04)

    Les pénitents des Mées

    "Le rocher qui s'est effondré est un des "Pénitents" de la commune : il fait partie d'un amas de grands rochers surplombant le village et ressemblant à une procession de moines en rangs serrés. D'après la légende, ils représentent les moines de la montagne de Lure, pétrifiés au temps des invasions sarrasines pour s'être épris de jeunes femmes mauresques qu'un seigneur avait ramenées d'une croisade. La commune des Mées, qui compte environ 3700 habitants, leur doit sa notoriété."

     

     

     


    10 commentaires
  • Pour clôturer le mois de novembre et cette série sur le château du Rivau quelques photos des extérieurs, nous avions eu la chance d'avoir une belle météo!

    suite et fin du Rivau

     

    suite et fin du Rivau

     

    suite et fin du Rivau

     

     

    suite et fin du Rivau

    Un paon albinos dans le potager du chateau

     

     

    suite et fin du Rivau

     

     

    suite et fin du Rivau

     

    suite et fin du Rivau

     

    suite et fin du Rivau

    Et voilà la fin de notre visite, nous avons passé un bel après midi dans un château de conte de fée


    8 commentaires
  • quelques photos de l'intérieur du château du Rivau

    on entre ?

    encore un peu du Rivau

     

     

    encore un peu du Rivau

    La chambre reconstituée où séjourna Jeanne d'Arc

    encore un peu du Rivau

     

     

    encore un peu du Rivau

    encore un peu du Rivau

    encore un peu du Rivau

    Le Rivau conjugue œuvres du passé et meilleurs témoignages artistiques d'aujourd'hui, miroir du passé et de la création contemporaine.

    encore un peu du Rivau

     

    encore un peu du Rivau

     

     

     

    encore un peu du Rivau

    Un bestiaire à la Prévert

     

     


    9 commentaires
  • La suite de la visite du château de Riveau :

    Le propriétaire du château François de Beauvau, en tant que grand Ecuyer du roi, s'occupaient des écuries royales appartenant à François 1er

     

    Extérieurs et dépendances du Rivau

     

    Disposées en L, elles abritaient au rez-de-chaussée une trentaine de chevaux, vraisemblablement les juments d’un côté et les étalons de l’autre.

    Extérieurs et dépendances du Rivau

     

    Extérieurs et dépendances du Rivau

    Au fond une vision impressionnante, grandeur nature, un chevalier sur son destrier, je suppose qu'il représente François de Bauveau écuyer du roi car on reconnaît le blason de la famille.

     

    Extérieurs et dépendances du Rivau

     
    Le Blason de la famille Beauvau

     

    Extérieurs et dépendances du Rivau

     

     Connaissant sa réputation pour ses destriers, Jeanne d'Arc s'arrêtera au Rivau et viendra chercher des chevaux de combat en 1429 avant de rejoindre le siège d'Orléans.

    Extérieurs et dépendances du Rivau

    ***************************************************************** 

    Petit topo sur les chevaux de l'époque (pour ceux que ça intéresse)

    Les destriers ou chevaux de bataille des chevaliers n'avaient pas l'allure actuelle de leurs descendants. On a longtemps pensé que les destriers étaient des chevaux de trait, géants et capables de supporter un homme en armure. Mais des études on montré que les hommes du moyen âge ne mesuraient pas plus d'1m50 au maximum et qu'une armure pesait aux alentours de 30kg ce qui n'est pas excessif pour un cheval, de plus un chevalier tombé à terre devait remonter rapidement à cheval pour sauver sa vie donc il fallait un cheval d'une taille raisonnable : 1m45 à 1m50

    En outre, nos placides chevaux de trait sont bien trop gentils et dociles on dit alors qu'ils sont à sang froid, il fallait donc des chevaux à sang chaud capable de charger l'ennemi sans peur, de mordre et de donner des coups de pied, totalement l'inverse de nos paisibles percherons ou boulonnais.

    En résumé un destrier était :

    - un cheval trapu et assez petit (à l'époque les chevaux comme les hommes étaient d'une taille assez modérée) 

    - un cheval robuste et rustique aux pieds larges

    - un cheval courageux et nerveux.

    D'après Tsaag Valren, spécialiste des aspects sociologiques et légendaires du cheval, le cheval actuel qui se rapprocherait le plus du destrier médiéval serait le cheval de race espagnol, tant par son caractère que par ses aptitudes  physiques :

    Ecuries royales du chateau de Rivau

     *********************************************************************


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires